Manger lentement & chirurgie bariatrique : Les bénéfices

2141 Vues

Manger lentement : Une recommandation de la Haute Autorité de Santé (HAS)

Dans son rapport de 2009 sur les recommandations aux patients avant d'entamer un parcours de prise en charge chirurgicale de l'obésité, la HAS stipule clairement : 

"De nouvelles habitudes alimentaires ! 

ingérez de petites quantités à chaque repas et mastiquez lentement."

>> Voir le rapport HAS (en page 9 pour les habitudes alimentaires)

En Pré-opératoire : Préparez votre corps

Durant la préparation à votre chirurgie bariatrique manger plus lentement va vous permettre de modifier certains paramètres physiologiques  dont : 

  1. Le poids : Les études sont nombreuses à mettre en évidence le lien étroit entre ralentissement de la vitesse de l’alimentation et perte de poids. 
  2. L'hypertension : Une étude Coréenne sur 7081 adultes a corrélé de manière significative la vitesse d'alimentation au risque de développement d'un syndrome métabolique.

En Pré-opératoire : Travaillez sur vos automatismes

Le principe de restriction mécanique imposé par l'intervention chirurgicale (quelle qu'elle soit - Sleeve, Bypass ou Anneau Gastrique) va vous demander de manger plus lentement, au risque de vous retrouvez confrontés à de nombreux désagrément. (douleurs, vomissements; dumping syndrome, nausées ...)

Si vous êtes un mangeur rapide, (comme 55 à 66% des patients bariatriques d'après une étude Américaines et une Australienne) vous allez être confrontés à ces désagréments, votre "nouveau" système digestif tolérant très mal les morceaux d'aliments trop gros et le surplus d'apports alimentaires.

Commencer à apprendre à manger lentement avant l'intervention chirurgicale est donc primordial pour vous préparer au mieux à affronter ces changements radicaux.

En Post-opératoire : Comprendre le péristaltisme œsophagien

Lorsque vous avalez des aliments, chaque bouchée met environ 20 secondes pour descendre l’œsophage jusqu'à atterrir dans l’estomac.

Après chirurgie bariatrique, votre estomac ayant une restriction mécanique importante, il est très important que vos bouchées ne se "coincent" pas à l’entrée de votre estomac, et pour cela, il faut espacer le temps entre 2 bouchées, idéalement, d'environ 20 secondes.

En Post-opératoire : Attention au retour des automatismes !

Une étude Suédoise de 2012 a mesuré la vitesse d'alimentation en post-opératoire, et sur un suivi de 2 ans sur une cohorte de 74 opérés.

En post-opératoire, la vitesse d'alimentation par rapport à avant l'intervention baisse de plus de 50%.

En revanche, au fil du temps, l'organisme s'habituant à la restriction, les tissus se relâchant progressivement, la vitesse d'alimentation ré augmente naturellement pour remonter à près de 75% de la vitesse initiale.

Cette étude montre donc bien l'importance d'apprendre à modifier durablement vos automatismes alimentaires, en travaillant sur le long cours à la réduction de votre vitesse d'alimentation.

Conclusion : 

Manger plus lentement c'est : 

Se donner les meilleures chances de bien aborder votre retour à la maison après l'opération

Se donner les meilleurs chances de conserver les bénéfices de l'opération sur le long terme.

Nous ne sommes pas des médecins, et tous ces conseils nutritionnels sont donnés à titre indicatif. En cas de questions ou de problèmes, consultez votre médecin. Les compléments alimentaires doivent être utilisés dans le cadre d'une alimentation variée, équilibrée, d'un mode de vie sain et tenus hors de portée des enfants. Les personnes sous contrôle médical, les femmes enceintes ou allaitant doivent demander conseil à leur médecin avant de prendre un complément alimentaire. Il est conseillé de respecter la dose journalière indiquée. Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. http://www.mangerbouger.fr/

Blog navigation

Derniers articles